Dans le cadre de son plan d’action local, l’Exploradôme a contribué à l’organisation d’un ciné-débat le 31 janvier 2020 aux 3 cinés Robespierre, autour du film documentaire « Transmission(s) » d’Emmanuelle Danesi. Saisissant l’occasion de la diffusion de ce documentaire réalisé à Vitry-sur-Seine, l’Exploradôme a participé à sa promotion en relayant la communication du cinéma et en distribuant des invitations sur réservation à son public.

 

Le film était un bon médium pour mettre en exergue les thèmes centraux de l’exposition temporaire, notamment savoir comment l’on se déplace dans l’espace public en fonction de son âge et de son genre.

                                                                                                    ciné-débat #2


L’origine de ce film pour la réalisatrice fut le meurtre par le feu de Sohane Benziane survenu en 2002 dans la cité Balzac de Vitry-sur-Seine, crime dont la dimension sexiste a été reconnue par la cour d’assises de Créteil. Ici, le documentaire met en scène des personnes habitant Vitry-sur-Seine que l’on voit dans la commune, et via des interviews, il confronte les différents vécus qu’elles ont pu tirer de leur mobilité urbaine. Ainsi les protagonistes du documentaire étaient principalement des jeunes femmes (et un jeune homme) issues d’un milieu populaire et des femmes âgées originaires de Vitry et y résidant toujours dans une maison de repos. Le but ici était de croiser les avis en n’incorporant pas que des vécus contemporains, les personnes âgées partageant leurs souvenirs de comment cela se passait à leur époque. 

Le film met en avant que les femmes n’ont toujours pas accès à certains lieux et ne sortent pas à certaines heures, ce qui diffère du vécu que peuvent avoir les hommes de l’espace public.

                                                                                                     Ciné-débat #3

 

La soirée fut un succès, les 70 personnes présentes, ont, après le visionnage pu poser leurs questions ou faire part de leurs remarques à l’équipe du film, c’est-à-dire la réalisatrice donc, mais aussi quelques-unes des femmes qui y ont témoignés. Des thèmes contemporains ont été évoqué, comme les difficultés que les femmes peuvent rencontrer dans un monde encore marqué par les stigmates du patriarcat, mais aussi la difficulté pour les hommes de considérer les luttes féministes comme « de vraies luttes qui les concernent ».
En outre, la réalisatrice Emmanuel Danesi a également parlé de ses difficultés pour faire ce film qui, auto-produit par son association Palamente, a mis presque 5 ans à voir le jour.

                                                                                                      Ciné-débat

 

Ces discussions se sont ensuite poursuivies autour d’un petit pot, avant de prendre fin peu à peu vers 22h30-23h.